IT | EN | ES | FR | PT

Père et Mère

La puissance d'un amour qui engendre


Le chemin de la sainteté emprunté par un papa ou une maman passe par la croissance de leur amour l'un envers l'autre et dans l'amour qu'ils donnent à leurs enfants.
Il existe un appel magnifique et puissant à devenir pères et mères. Cet appel consiste à partager avec Dieu la puissance d'un amour qui engendre la vie, dans la chair et dans l'esprit. C'est un appel qui durera toute la vie et en toutes circonstances. L'amour d'un homme et d'une femme est toujours fécond, même lorsqu'il n'y a pas d'enfants ou lorsque les parents vieillissent. En fait, les conjoints peuvent toujours engendrer des enfants de Dieu.


Un amour miséricordieux et tendre


Dans le livre de l'Exode, après que le peuple juif a adoré le veau d'or, le Seigneur a révélé à Moïse la qualité de son Amour :


« Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse. Il proclama son nom qui est : le Seigneur. Il passa devant Moïse et proclama : « Le Seigneur, Le Seigneur, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité,
qui garde sa fidélité jusqu’à la millième génération, supporte faute, transgression et péché » (Exode 34,5-7).


Attardons-nous sur ces deux mots : miséricordieux et tendre. En hébreu, ce sont raham et hesed ; tous deux signifient amour, miséricorde, mais avec des différences importantes, qui peuvent nous aider à comprendre ce qu'est le chemin de la sainteté, à travers l'amour d'un papa et d'une maman.


Ḥesed est le terme le plus couramment utilisé dans l'Ancien Testament pour indiquer la miséricorde et l'amour. C'est une tendresse faite de fidélité, de sécurité, d'initiative, de confiance qui confirme et accompagne, qui n'abandonne pas, qui reste ferme, qui donne de la sécurité. Raḥam vient de « rehem », qui signifie en hébreu l’utérus, le lieu où la vie de l'enfant se forme et grandit : c'est un amour qui forme le corps, qui garde, qui protège, qui nourrit et accueille l'existence de quelqu’un d’autre.


Deux dimensions de l'amour de Dieu nous sont ainsi révélées : paternelle-masculine et maternelle-féminine. L'amour masculin est imprégné d'une énergie tendre mais puissante et opérationnelle ; l'amour féminin, quant à lui, génère, construit et nourrit à partir d'un lien viscéral. Les mères et les pères sont l'expression concrète de cet amour pour leurs enfants.


« L'Éternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté ;Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours; Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant sa bonté (hesed) est grande pour ceux qui le craignent; autant l'orient est éloigné de l'occident, autant il éloigne de nous nos transgressions. Comme un père a compassion de ses enfants, l'Éternel a compassion (raham) de ceux qui le craignent, car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière » (Psaume 103, 8-14).


L'amour d'un papa et d'une maman, désireux d'accueillir leur appel à la sainteté, va jusqu'à accomplir des actes que seul Dieu peut faire : créer et pardonner.


Dans l'Ancien Testament, en effet, deux actions sont réservées exclusivement à Dieu : « créer » [br'] et « pardonner » [slḥ].


Chaque fois qu'un père et une mère accueillent une vie et la protègent, chaque fois qu'ils se pardonnent l'un l'autre et reprennent leur chemin, ils apportent le Paradis sur terre. Car à ce moment-là, c'est l'Esprit Saint qui a agi en eux.


« La première nécessité, donc, est précisément celle-ci : que le père soit présent dans la famille. Qu’il soit proche de son épouse, pour tout partager, les joies et les douleurs, les fatigues et les espérances. Et qu’il soit proche de ses enfants dans leur croissance : lorsqu’ils jouent et lorsqu’ils s’appliquent, lorsqu’ils sont insouciants et lorsqu’ils sont angoissés, lorsqu’ils s’expriment et lorsqu’ils sont taciturnes, lorsqu’ils osent et lorsqu’ils ont peur, lorsqu’ils commettent un faux pas et lorsqu’ils retrouvent leur chemin ; un père présent, toujours. Dire présent n’est pas la même chose que dire contrôleur! Parce que les pères qui contrôlent trop anéantissent leurs enfants, ils ne les laissent pas grandir […]
Un bon père sait attendre et sait pardonner, du plus profond de son coeur. Certes, il sait aussi corriger avec fermeté : ce n’est pas un père faible, accommodant, sentimental. Le père qui sait corriger sans humilier est aussi celui qui sait protéger sans se ménager ».


« Être mère ne signifie pas seulement mettre au monde un fils, c’est également un choix de vie. Que choisit une mère, quel est le choix de vie d’une mère ? Le choix de vie d’une mère est le choix de donner la vie. Et cela est grand, cela est beau.


Une société sans mères serait une société inhumaine, parce que les mères savent témoigner toujours, même dans les pires moments, de la tendresse, du dévouement, de la force morale. Les mères transmettent souvent également le sens le plus profond de la pratique religieuse : dans les premières prières, dans les premiers gestes de dévotion qu’un enfant apprend, est inscrite la valeur de la foi dans la vie d’un être humain. C’est un message que les mères croyantes savent transmettre sans beaucoup d’explications : celles-ci arriveront après, mais la semence de la foi réside dans ces premiers, très précieux instants. Sans les mères, non seulement il n’y aurait pas de nouveaux fidèles, mais la foi perdrait une bonne partie de sa chaleur simple et profonde ».



Il est conseillé de laisser du temps à chacun pour relire la catéchèse, en s'attardant sur ce qui résonne dans son coeur de manière particulière.


Idées de réflexion pour le couple/famille et pour la communauté


• Relisons les paroles du pape François et réfléchissons à notre rôle de père ou de mère.
• L'amour d'un couple marié est fécond aussi quand il engendre des enfants de Dieu, en étant des pères et des mères spirituels de leurs enfants et de toute personne que nous rencontrons, en leur donnant l'Amour tendre, accueillant, ferme et sûr de Dieu le Père. Quels sont les enfants spirituels que Dieu nous confie à ce moment de notre vie ?


Pour approfondir :


https://www.vatican.va/content/francesco/it/audiences/2015/documents/papa-francesco_20150204_udienza-generale.html


https://www.vatican.va/content/francesco/it/audiences/2015/documents/papa-francesco_20150107_udienza-generale.html