IT | EN | ES | FR | PT

Vocation et famille

La vocation comme un appel


Le terme vocation vient du verbe latin vocare dont le sens est appeler. Le premier appel de Dieu à toute créature est de devenir, par le sacrement du baptême, ses enfants.
Parmi les baptisés, certains sont appelés à donner leur vie à Dieu par la consécration sacerdotale ou religieuse ; d'autres sont appelés à se donner au Seigneur par le sacrement du mariage. La vie conjugale est donc aussi une vocation, c'est-à-dire un appel de Dieu.


Le nom


L'habitude de s'appeler par son nom est une pratique très répandue dans nos familles, surtout s'il y a des enfants. Le choix du nom, imposé aux enfants et par lequel ils seront appelés tout au long de leur vie, est une décision importante pour les parents.
Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un nom est choisi. Parfois, c'est le nom qui a été transmis dans la famille depuis des générations, parfois c'est le nom d'un saint auquel les parents sont particulièrement dévoués, ou le nom d'une personne qui, d'une manière ou d'une autre, a marqué la vie des parents. Pour chaque personne, le nom est une sorte de carte de visite avec laquelle elle se présente au monde. Celle-ci, en effet, dit déjà quelque chose sur nous.


La solitude


Lorsqu'il nous arrive de converser avec quelqu'un dont nous ne nous souvenons pas du nom, c'est le signe que nous ne sommes pas vraiment entrés en relation avec cette personne. Le drame le plus profond pour un individu est que l’on ne se souvienne pas de lui. Le sentiment de solitude qui en découle provient avant tout de l'impression de ne pas être considéré et recherché. La longue période de confinement que nous avons connue s'est révélée être un moment de profonde solitude pour beaucoup, en particulier pour les personnes âgées et pour celles qui, pour diverses raisons, éprouvent la difficulté et la fatigue de vivre seules.


Nous sommes appelés


Notre nom résonne souvent dans la maison. Ils le font pour les réveiller le matin, pour savoir où ils sont, pour les inciter à faire leur devoir, pour leur témoigner leur affection.
Faire semblant de ne pas entendre quelqu’un qui nous appelle est une stratégie que nous connaissons tous. Elle répond à un désir précis de ne pas vouloir entrer en relation avec la personne qui nous appelle.
Être appelé porte en soi un message. Quelqu'un qui sait que nous existons s'intéresse à notre vie. Nous pouvons accepter ou rejeter cet appel à entrer en relation.


Dieu nous appelle par notre nom


Un passage de Saint Paul (2 Tim 1,9-10) nous révèle que nous sommes tous appelés, chacun de nous est connu et appelé par Dieu le Père :


«C’est Lui qui nous a sauvés et nous a appelés à une vocation sainte. Et s’Il l’a fait, ce n’est pas à cause de ce que nous avons fait, mais bien parce qu’Il en avait librement décidé ainsi, à cause de Sa grâce. Cette grâce, Il nous l’a donnée de toute éternité en Jésus-Christ. Et maintenant elle a été révélée par la venue de notre Sauveur Jésus-Christ. Il a détruit la mort et, par l’Évangile, a fait resplendir la lumière de la vie et de l’immortalité ». (2 Tim 1,9-10)


Dieu nous appelle depuis l'éternité. Les gens nous appellent par le nom que nous ont donné nos parents. Dieu lui-même nous appelle par ce nom.
En lisant la Bible, il apparaît, à de nombreuses reprises, que Dieu appelle des hommes et des femmes, continuellement et de diverses manières, à entrer en relation avec Lui et à l'accueillir dans leur vie.


Aujourd'hui, le Père nous appelle à suivre Jésus, parce que par Lui nous est donnée une vie dans laquelle la mort est vaincue par le Christ ; une vie qui, au-delà de toutes les difficultés, vaut la peine d'être vécue parce qu'elle est projetée vers la vie éternelle. Avec la force qui nous vient du Saint-Esprit, nous pouvons répondre à l'appel de Dieu, qui est unique pour chacun d'entre nous.


Le mariage est une réponse à un appel


Avec le sacrement du mariage, les mariés répondent à un appel de Dieu. Cet appel consiste à aimer comme Lui aime.
Cependant, le "oui" prononcé par le couple le jour de leur mariage se heurte quotidiennement à la difficulté d’aimer leur conjoint dans toutes ses fragilités et ses faiblesses. Cela signifie que l'appel à l'amour ne peut être soutenu que par la grâce du Christ. Elle exige, de la part du couple, un accueil continu de cette Grâce qui, reçue quotidiennement, leur permet d'apprendre progressivement, avec persévérance et humble patience, à s'aimer et à aimer comme Jésus aime.


Il est réconfortant de savoir que, malgré les épreuves normales et les inévitables moments de difficulté, la présence du Christ reste le soutien indispensable et le réconfort incomparable. Sa voix, véhiculée par la Parole, ne cesse de nous appeler, de nous consoler et de nous encourager sur notre chemin.


Il est conseillé de laisser du temps à chacun pour relire la catéchèse, en s'attardant sur ce qui résonne dans son coeur de manière particulière.


Idées de réflexion pour le couple/la famille


Cherchez l'Éternel pendant qu'il se trouve; Invoquez-le, tandis qu'il est près. Car mes pensées ne sont pas vos pensées,
Et vos voies ne sont pas mes voies. (Cf. Isaïe 55,6-8).
Parfois, l'appel de Dieu ne correspond pas à nos désirs, à nos pensées, à ce qui nous semble juste. Le prophète Isaïe nous dit : « Cherchez le Seigneur, invoquez-le ».


• Partageons, en couple et avec nos enfants, si quand nous étions jeunes, nous nous sommes demandé quel était l'appel de Dieu pour nous.


• Avions-nous conscience que se marier était répondre à un appel de Dieu ?


Idées de réflexion au sein de la communauté


• Réfléchissons, en tant que communauté, sur le mariage comme vocation, comme un appel de Dieu à devenir sacrement et donc une image (imparfaite mais réelle) de son amour.


• Lorsque nous entendons un appel dans notre coeur, comment pouvons-nous savoir s'il vient vraiment de Dieu ?


• Réfléchissons sur l'importance du discernement face aux choix de vie, mais aussi dans les petits appels que Dieu nous lance chaque jour.


Pour approfondir:


« Mariage, vie consacrée, sacerdoce : toute vocation véritable commence par une rencontre avec Jésus »


https://www.vatican.va/content/francesco/it/audiences/2017/documents/papa-francesco_20170830_udienza-generale.html