IT | EN | ES | FR | PT

News

News - Le Festival et le Congrès, vers la 10ème Rencontre Mondiale des Familles

Le Festival et le Congrès, vers la 10ème Rencontre Mondiale des Familles

31/05/2022

Le Festival et le Congrès, vers la 10ème Rencontre Mondiale des Familles

Le coup d'envoi sera donné le mercredi 22 juin avec le Festival des familles présenté par Amadeus et Giovanna Civitillo ; puis le Congrès théologique pastoral avec cinq conférences principales ; enfin les célébrations avec le Saint-Père. Sans oublier les rencontres dans les paroisses romaines le vendredi 24 et le concert dans le cloître du palais du Latran le jeudi 23. La 10e Rencontre mondiale des familles, qui se tiendra à Rome du 22 au 26 juin 2022, prend forme. Les détails du programme des journées de Rome ont été dévoilés lors d'une conférence de presse qui s'est tenue ce matin au Bureau de presse du Vatican, en présence de Gabriella Gambino, sous-secrétaire du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie ; Leonardo Nepi, fonctionnaire du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie ; Monseigneur Walter Insero, directeur du Bureau des communications sociales du diocèse de Rome ; Gigi De Palo et Anna Chiara Gambini, représentants de la pastorale familiale du diocèse de Rome. Amadeus et son épouse Giovanna étaient également présents via Zoom, tandis que les membres du groupe Il Volo, qui participeront au Festival des familles, ont envoyé un message vidéo.

Contrairement aux éditions précédentes, où le Festival des Familles se tenait le samedi soir, comme un moment de célébration à la fin du Congrès, cette dixième édition de la Rencontre Mondiale des Familles sera ouverte par le Festival le mercredi, présentant au public les thèmes qui seront ensuite approfondis dans la conférence. L'événement, intitulé "La beauté de la famille", aura lieu dans la salle Paul VI de 18h15 à 19h50 et sera retransmis en direct sur Rai Uno. "Plutôt que de faire des discours et des théories sur les familles, nous donnerons la parole à l'histoire de leurs témoignages", a annoncé Monseigneur Walter Insero. "Le choix des présentateurs, des artistes et de ceux qui prendront la parole est conçu pour améliorer leur expérience en tant que familles chrétiennes".

Le congrès s'articule autour de cinq conférences principales portant sur des thèmes fondamentaux. Le thème de chaque conférence est ensuite articulé en trois ou quatre sous-thèmes dans des panels, c'est-à-dire des tables rondes, qui développent davantage les questions pastorales prioritaires pour les Églises particulières. En tout, il y aura 30 orateurs, soit un total de 62, plus 13 modérateurs de session : ces derniers seront tous romains, signe et symbole d'une ville qui accueille et présente des orateurs d'autres pays. Les intervenants seront presque tous des couples mariés, 3 seulement des prêtres ; ils viennent de 17 pays différents, choisis pour leur compétence et leur expérience pastorale dans les différents sujets.

"Le Congrès, contrairement à ceux des éditions précédentes, je pense à Philadelphie, Milan ou Dublin, explique Gambino, n'aura pas de conférences à structure académique avec des contenus théologico-doctrinaux, mais sera un moment de rencontre, d'écoute et de confrontation entre les agents de la pastorale familiale et conjugale. L'objectif est de développer le thème choisi par le Pape : "L'amour familial : vocation et chemin de sainteté", en tenant compte de certaines indications fortes qui ressortent d'Amoris laetitia, un texte qui se présente avec des lignes programmatiques très claires pour les développements possibles de la pastorale familiale dans les prochaines années". Nous parlerons donc ici de la coresponsabilité des époux et des prêtres dans la pastorale des Églises particulières ; de quelques difficultés concrètes des familles dans les sociétés actuelles ; de la préparation des couples à la vie conjugale ; de la formation des formateurs dans une pastorale familiale pleine de défis et de questions difficiles.

Enfin, le samedi après-midi, la messe sur la place Saint-Pierre avec le Saint-Père et le dimanche l'Angélus. En tout, " environ deux mille délégués ont été invités ", explique Nepi, " choisis par les Conférences épiscopales, les Synodes des Églises orientales et les réalités ecclésiales internationales qui travaillent de manière significative dans le domaine de l'apostolat familial ". Le nombre de délégués était réparti proportionnellement à la taille de chaque conférence épiscopale ou réalité ecclésiale". Les délégués des conférences épiscopales les plus pauvres qui en ont fait la demande pourront venir à Rome grâce à un fonds spécial de solidarité.